Causeries en français

CAUSERIES_LOGO_GROS
« Franciser sans l’État, gratuitement, promouvoir notre langue selon notre désir et notre budget » SB

Tous les Québécois de toute région ou origine, sont invités à venir faire la conversation en français en toute spontanéité dans nos parcs.

Le fait français en Amérique est plus vieux que nos constitutions. Il a perduré par le dynamisme des colons français qui ont construit un pays où la langue de l’amour les relie toujours les uns autre autres.

Si nous devons cet héritage à la résistance de nos aïeux, aujourd’hui et demain, nous la devrons à notre capacité de transmettre ce patrimoine mondial aux nouveaux arrivants.

Est-ce que demain « Le cosmos va parler français », comme l’exprima Daniel Jonhson, père, à Charles De Gaulle ? En tout cas, il est impossible de transmettre quelque chose dont nous ne nous sentons pas responsables. Et ne pas être responsable obstrue tout élan de fierté. Comment donc retrouver ce désir de faire vibrer notre parole ?

C’est ce que proposent les Causeries en français. Les Causeries, c’est l’occasion dont vous avez toujours rêvé de participer au bien commun; c’est la prise en charge par le peuple québécois de souche de la transmission spontanée et naturelle de sa langue maternelle aux immigrants. C’est faire vibrer votre parole à travers des conversations en français avec qui veut l’apprendre.

Parler de la vie, de culture, des enfants, des durs défis propres à chacun et quoi d’autre encore, dans la langue maternelle du Québec, c’est parler d’amour. Tous les Québécois sont une terre d’immersion pour les nouveaux arrivants. Tous nous pouvons faire de notre langue une fierté partagée.

Le coup d’envoi de ces rendez-vous informels se donnera le 23 juin à 17h au parc Kent et à 18h30 au parc Jarry. Ce sera le point de départ de conversations qui pourront se poursuivre dans un café, d’une semaine à l’autre et nous relier les uns aux autres, comme seul l’amour sait le faire. Et au Québec, il y en a beaucoup, de l’amour. Si vous passez par-là, venez donc piquer une jase avec votre monde!

Pétition – Un vérificateur pour la Caisse de dépôt

Bonjour,

Je prends le temps de vous envoyer cette pétition pour laquelle il serait bon d’obtenir le plus de signatures possible.

Notre gouvernement s’apprête à devenir un PPP avec l’argent de la Caisse de dépôt et placement, emprunt qu’il investirait dans routes et infrastructures sans jamais nous rembourser.

Tous les Québécois ont de l’argent pour leur retraite dans ce gros bas de laine collectif. Le gouvernement Charest avait changé la mission de la Caisse la rendant plus à risque, d’où a découlé une perte de 40 milliards de dollars qu’aucune enquête indépendante n’a jamais expliquée.

Maintenant que le plan nord est à nos portes, le gouvernement Couillard, qui ne parvient pas à stimuler l’économie, s’apprête à piger dans notre bas de laine pour développer des ponts, des routes et infrastructures alors que la Caisse de dépôt n’est soumise à AUCUNE VÉRIFICATION. De plus elle agirait comme maître-d’oeuvre se plaçant par-là en conflit d’intérêt. Après la commission Charbonneau, on serait bien avisé d’exiger un vérificateur indépendant pour surveiller nos fonds de pension.

Car lorsque notre fonds de retraite sera à sec, il sera trop tard. Nous aurons des routes et infrastructures à entretenir, mais nous n’aurons plus d’argent ni pour l’entretien ni pour nos vieux jours.

Signer la pétition :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Gouvernement_du_Quebec_Verificateur_independant_pour_la_Caisse_de_depot_et_placement/?naXGujb

Merci de vous impliquer

Sylvie

 

Sortir de la manipulation journalistique

Le journalisme est le pouls sensible de notre monde. Il est prisonnier d’un conservatisme récupéré par l’esprit corporatiste qui rend la démocratie indissociable du capitalisme. Ce fil doit casser pour redonner aux journalistes leur voix propre. Devenir journaliste devrait relever d’une quête personnelle du Beau, du Juste et du Vrai sans quoi le lecteur sera manipulé soit par l’ego du journaliste soit par celui de son patron.

http://quebec.huffingtonpost.ca/sylvie-bergeron/journalisme-international-art_b_7462200.html

Les 7 péchés capitaux ou notre indépendance?

Les tenants du privé n’ont de cesse de dire qu’il faut créer de la richesse. Mais pour qui la créons-nous en réalité, sinon pour ceux qui n’en ont jamais assez, le 1% ?  Même s’il n’est pas parfait, l’appareil de l’État est celui qui nous protège contre ces prédateurs. Eux feront tout pour nous faire croire que le cadre étatique nous appauvrit. Nos élus actuels leur cèdent les sièges sociaux de nos plus grands fleurons. L’indépendance nationale pourrait arrêter cette saignée qui s’étendra sous peu à nos Sociétés d’État (Hydro, SAQ, Loto).

À lire dans le Huffington Post : Choisir entre luxure 1% et l’indépendance du Québec

LA FORMATION LE CRÉATEUR® ENFIN EN LIGNE !

Qui contrôle votre vie à 90 % ?
Qui contrôle nos gouvernements à 90 % ?
Le subconscient.

Grâce à une pleine mise en lumière de tous vos niveaux de conscience
Devenez Le Créateur de votre vie !
Inscrivez-vous dès maintenant au Niveau 1
www.formationlecreateur.com
(N2-N3 disponibles à partir de l’automne)

Grâce à la formation Le Créateur®
Devenez votre propre coach !

Un mot de la conceptrice
« C’est avec beaucoup de satisfaction que nous vous offrons, où que vous soyez sur le globe, la possibilité de vivre une expérience percutante. Vous pourrez y transformer – sérieusement mais sans vous prendre au sérieux – autant ce qui entrave votre plein potentiel créatif que votre paix intérieure.

Je vous invite dès à présent à visiter www.formationlecreateur.com l’endroit où vous découvrirez votre « Zone Zéro ». Vous apprendrez à regarder en face vos travers au lieu de les subir, à vous ouvrir à votre subconscient. Ainsi vous participerez réellement aux décisions qui concernent votre équilibre. Sur ce site, tout nous aligne vers un humanisme du 21e siècle. Au plaisir de vous y retrouver ! »
Sylvie βergeron

POUR UN HUMANISME DU 21e siècle : remettons le poète au centre de la Cité

Niveau 1 – Individus et Entreprises – Faire le portrait de son moi construit par les valeurs familiales et sociales. Comprendre cette construction basée sur l’attachement, en vue de se dégager de l’insécurité affective et financière.

Niveau 2 – Individus et Entreprises – Se connaitre en profondeur pour sortir de l’aliénation des systèmes, de la dépression, de la crise existentielle. Retrouver sa zone zéro où s’appuie l’autorité propre, protéger son intégrité, trouver une paix durable.

Niveau 3 – Individus seulement – Qu’est-ce qu’un créateur ? Comment créer sa vie à partir de sa conscience créative ? Comment et pourquoi remettre votre « inspiration » au centre de votre « cité ».

Se laisser déposséder

« Il n’y a rien de séparé entre le corps social et les individus. Gardons à l’esprit que « nous » préférons voter pour un parti politique qui livre nos leviers économiques au 1% simplement parce que :

  • Nous ne comprenons pas ce qui se passe (désinformation)
  • Nous ne nous croyons pas concernés (détournement)
  • Nous préférons nous faire prendre en charge (innocent)
  • Nous avons peur des conséquences économiques si nous refusons de subventionner les multinationales (insécurité)
  • Nous craignons des représailles si nous parlons des vraies affaires : l’esprit d’un peuple est sa signature, sa force de rayonnement, celle qui produit sa richesse. Sans identité, notre richesse nous est constamment détournée car nous sommes si faciles à berner (doute de soi).

Ce choix collectif de favoriser le 1% n’est pas séparé de nos insécurités affectives et financières, individuelles. Lorsque nous avons tout fait pour réussir et que les choses nous échappent, c’est que nous avons accepté trop souvent de croire que quelqu’un d’autre pouvait nous enrichir, nous protéger. Nous avons alors oublié l’essentiel : notre intégrité. 

Le parti libéral s’apprête à piger dans notre fonds de retraite collectif, sans scrupules. Il va utiliser notre Caisse pour favoriser le 1%. Lorsque nos avoirs (impôts et fonds de retraites) seront dirigés vers le Plan nord, vous comprendrez que nos tiroirs se videront. Nous aurons été dépossédés béatement parce que nous avons peur de paraitre nationalistes lorsque nous revendiquons ce qui est pourtant une base de survie. Sans identité, nous ne pouvons pas défendre ce qui nous appartient» Sβ

Je vous invite à lire ce récent billet et à le commenter si vous le désirez : http://quebec.huffingtonpost.ca/sylvie-bergeron/caisse-de-depot-enquete-fraude_b_6497082.html»